la capitale en peine

France | En peu de mois, l’indignation s’est cristallisée face aux « transformations » imposées à la capitale nationale par une maire dont la ligne de conduite est d’agir comme si Paris était sa chose. Un mouvement spontané de protestation civique a pris corps peu après sa réélection à l’été 2020 et s’est soudain fédéré neuf mois plus tard dans les réseaux sociaux, en quelques dizaines d’heures du mois d’avril 2021, autour du mot-dièse #saccageparis.

Qu’il s’agisse du délabrement du patrimoine, de l’enlaidissement du décor urbain en général, du défaut de propreté, des atteintes à la liberté et à la tranquillité ou de la dégradation délibérée des conditions de vie et de déplacements dans l’espace public, l’expression croissante de ces sujets d’inquiétude a d’abord été rabaissée par la maire de Paris au rang de « trumpisme » (sic), de vulgaire battage « d’extrême-droite » fomenté par de « mauvais perdants » n’admettant pas le verdict des urnes.

Ce manque de considération et de clairvoyance a été démenti par la presse nationale et internationale, dont les investigations ont attesté d’une dégradation spectaculaire de l’ex-plus belle ville du monde ; mais aussi du caractère transpolitique des protestations contre la dérive autoritaire et les incuries ayant mené à cette situation préoccupante.

Dans une capitale trop souvent perturbée au cours des trois années précédentes par des manifestations hebdomadaires (effectivement extrémistes de droite ou de gauche, quant à elles), la communauté des usagers du mot-dièse #saccageparis s’est montrée peu encline à recourir à ce mode d’expression – la manif.

Elle y fut mise au défi lorsque la maire de Paris, non contente de ne tenir aucun compte de cette levée de boucliers, décida de s’adonner à son rêve de grandeur présidentielle, parjurant ainsi son serment électoral tout récent : « Moi, candidate à la présidence de la République ? Surtout pas ! Et vous pouvez archiver. Je suis quelqu’un de très clair.« 

Le dimanche 10 octobre 2021 à 15 heures eut lieu une manifestation statique et pacifique devant l’Hôtel de Ville, par un temps radieux. En voici un quelques images, avec l’aimable participation des associations et collectifs qui l’ont organisée, en tête desquelles l’Union parisienne et Parisiens en colère.

Notoirement apolitique et assurément pas trumpiste ni royaliste, n’en déplaise aux divagations de tel ou tel soutien obligé d’une maire controversée depuis toujours, cette manifestation ne fut pas non plus un rassemblement de « vieux réactionnaires » ni même de « conservateurs« . Au contraire : des administrés de tous âges sont venus dire combien la régression en cours à Paris les afflige, et s’efforcer de redonner ici espoir à l’idée d’un progrès bienveillant dans la capitale française.

F.A.

Paris | Boitier Sony alpha 7 III •
Objectifs Sigma 105mm macro, Zeiss 55mm, Sony GMaster 24mm • Photos Frédéric Allinne • FA# | 2021